FORMATION DU COMÉDIEN ET DE LA COMÉDIENNE (1ER CYCLE)


Les 1ers cycles de PSL
Les 1ers cycles de PSL sont sélectifs et engagés en faveur de l’égalité des chances et de la diversité des talents. Ils ciblent des étudiantes et des étudiants à haut potentiel, de tous horizons, avec l’objectif de les mener à l’excellence.
Découvrir les 1ers cycles à PSL


La formation au Conservatoire
La formation au Conservatoire des comédiennes et des comédiens en trois années se caractérise par :
– une exigence technique et artistique de haut niveau ;
– un mouvement progressif vers l’autonomie et la liberté ;
– un encouragement à une créativité aux prises avec les réalités du monde et son évolution.

Les trois années d’études aboutissent à la délivrance du Diplôme National Supérieur Professionnel de Comédien (DNSPC). Le DNSPC peut être assorti d’une licence délivrée par l’Université PSL, en collaboration avec le Cycle Pluridisciplinaire d’études Supérieures du Lycée Henri IV.

La 1re année est consacrée à l’acquisition et au renforcement des fondamentaux du métier d’actrice et d’acteur, essentiellement dans le cadre de cours hebdomadaires. Elle a pour objectif une « remise à zéro » des acquis et des habitudes, afin de retrouver une forme d’innocence du jeu, de développer la disponibilité à toutes les pratiques et de repousser la limite de ses propres capacités. Les disciplines enseignées sont des composantes de l’art de l’actrice et de l’acteur : lecture, diction, interprétation des textes, interprétation au cinéma, pratique de diverses méthodes d’échauffement, danse, chant, masque, clown, enseignements théoriques… Chaque élève en fera pas à pas la combinaison pour construire la personne qu’il ou elle est et l’acteur ou l’actrice qu’il ou elle devient.

La 2e année se poursuit dans l’esprit de la précédente et permet d’approfondir les fondamentaux mais aussi d’expérimenter diverses approches et techniques du jeu.
Les cours hebdomadaires de danse, de chant, et les cours théoriques sont immuables et durent toute l’année. Ils se combinent à des master class d’une à trois semaines qui se succèdent durant un premier semestre court, d’octobre à décembre. Ces master class permettent aux élèves de rencontrer ponctuellement plusieurs artistes et sont consacrées à une recherche artistique, une esthétique ou une discipline précise.
Au second semestre, de février à juin, les cours hebdomadaires se combinent à un important volume hebdomadaire de cours d’interprétation (18 heures) qui se concluent par les présentations publiques des « Journées de juin ».
Des partenariats internationaux permettent aux élèves de 2e année de passer 3 semaines à l’étranger et de participer à des festivals de théâtre européens.
Le Conservatoire a rejoint en 2013 le groupement européen E:UTSA (Europe : Union of Theatre Schools and Academies) dont les objectifs principaux sont de favoriser la rencontre artistique entre les élèves des différents pays au cours de leur cursus, et de soutenir la jeune création, notamment au moment de la sortie des écoles et de l’entrée dans la vie professionnelle.
Des cours optionnels sont communs aux élèves de 1re et de 2e année (techniques du cinéma, chanson). Les élèves de 2e année peuvent participer ponctuellement à des laboratoires de recherche proposés par les élèves du 3e cycle. 

La 3e année est essentiellement tournée vers la création, dans le cadre d’ateliers dirigés par des artistes invités ou des professeur(e)s de l’école et réalisés dans le temps et les conditions d’une production professionnelle. Ces ateliers donnent lieu à des présentations publiques, notamment dans le cadre des Journées de juin. Certains de ces ateliers se déroulent « hors les murs », notamment hors de Paris, en partenariat avec un théâtre de région ou un festival. Cette immersion dans la vie d’une structure de création et de diffusion permet une mise en relation avec toutes les composantes du théâtre (administratives, techniques, relation au public).
Les deux derniers ateliers du cursus sont logiquement dirigés par des élèves, illustration de l’invention de leur propre théâtre, de leur chemin vers la sortie de l’école et vers la vie professionnelle.
Ces ateliers permettent aux élèves de s’engager dans des aventures artistiques fortes et d’aller à la rencontre, au cours de l’année, d’univers singuliers et nouveaux. Les élèves s’adaptent ainsi à des esthétiques et des pédagogies variées, dans le temps d’un projet qui est porté par l’énergie finale d’une relation au public. Ils permettent de mettre en pratique et de développer les acquis des deux premières années d’apprentissage, d’acquérir autonomie et liberté dans la création, et d’éprouver la pratique professionnelle en ayant le temps et les interlocutrices et interlocuteurs nécessaires à son questionnement.
L’année est ponctuée de stages courts qui permettent aux élèves de se familiariser avec différentes activités liées à leur futur métier : doublage, droit du spectacle, exercice de casting…

Projets pédagogiques spécifiques

L’enseignement du cinéma 
L’objectif est de donner progressivement à l’enseignement du cinéma une organisation et une progression symétriques à celles de l’enseignement du théâtre en proposant notamment qu’un atelier de 3e année prenne la forme d’un tournage.  
En 2020-2021, plusieurs projets “cinéma” sont prévus et font l’objet de partenariats spécifiques : 
– Exercices de casting en 3e année, en partenariat avec l’ARDA (Association des responsables de distribution artistique) 
– Tournage de 6 courts-métrages en 2e année avec la production YUKUNKUN 
– Tournage d’un long métrage réalisé par Léa Fehner pour 10 élèves de 3e année produit par GEKO FILM 
– Tournage de courts-métrages en 3e année avec les étudiants en master de cinéma de l’université Panthéon Sorbonne.  

Les auteures et auteurs en résidence au Conservatoire 

Chaque année le Conservatoire fait appel à des auteures et auteurs vivants pour suivre une promotion de son entrée à la sortie de l’école dans la perspective d’écrire une œuvre que les élèves joueront en 3e année dans le cadre de l’un des ateliers qui composent leur dernière année de formation.  
Simon Falguières, Elise Chatauret suivront la promotion 2022. Kouam Tawa a écrit quant à lui un texte pour l’ensemble de la promotion 2021 qui sera joué à l’automne 2021 sous la direction de Anne Monfort.