Publié par

APRÈS, MAIS JUSTE AVANT

4862014_15YMentens2D

Image 1 parmi 14

avec
Harrison Arevalo
Nacima Bekhtaoui
Laure Berend-Sagols
Valentine Catzéflis
Baptiste Drouillac
Zoé Fauconnet
Antoine Joly
Grégoire Lagrange
Clara Lama Schmit
Hannah Levin
Blandine Madec
Gall Paillat
Guillaume Pottier
Makita Samba
Antoine Sarrazin
Arthur Verret

PASSAGE DE CLOWN, PASSAGE DE COMÉDIEN
À la recherche d’un jeu clownesque authentique, d’une poésie singulière et universelle

Après, mais juste avant,
quand le moment chante,
plein, dans la rienitude des choses.

Après l’intention mais juste avant l’acte,
quand un vaste univers, lâche ses jus,
en course, pour le geste juste.

Après le mot et juste avant l’autre,
la bouche chaude et humide,
prêt, dans l’insolence du devenir.

Après cette inspiration,
attendre, vacillant dans une densité croissante,
quand l’âme se fait caresser
et le désarroi s’approche.

Entre le premier et le dernier souffle,
il y a ce petit moment
qu’on dessine avec un trait.
Espoir. Dans le chaos il nous reste la direction.

L’acteur-clown ment, sûrement, mais il le fait très sincèrement. Ce mensonge sincère qu’est la scène nous offre un antidote au cynisme quotidien, une injection gracieuse pour redécouvrir le monde et nous-même. Un mensonge qui ne commente ni interprète, il informe, il dévoile et il forme. Avec le clown on est à la recherche de ce moment de sincérité, d’un souffle qui vient de l’intérieur.

What is truer than the truth ? The story.

Au cœur du travail de clown, il y a la création, l’écriture et la confrontation avec son partenaire privilégié, le public. C’est là que la poésie individuelle naît, que la fable personnelle prend corps, que l’univers de chacun se construit.
L’atelier de clown est avant tout une « recherche », tant personnelle qu’artistique. Comment se désarmer pour devenir désarmant ? Parallèlement à cette sorte de « maïeutique » très individuelle, les acteurs travaillent à partir d’un thème qu’ils confrontent, lors de leurs recherches, à l’actualité, aux archives, à la mythologie, à leur propre vécu, ou encore à d’autres arts.

L’acteur révèle ainsi son authenticité clownesque et inscrit sa propre mythologie dans ce qui sera une « création », à travers la mise en situation, l’improvisation, la provocation et la transposition de la matière engendrée. L’inexplicable prend forme et, dans un échange constant avec le public, on découvre ce qui a toujours été là.
Quand, chercheurs d’une délicate alchimie entre rigueur et folie, entre justesse et délire, les apprentis clowns se confronteront au public, ce sera sans filet.

« There is no success like failure, and failure is no success at all. » Bob Dylan

ThèmeAtelier clown
Elèves de 3e année (1er cycle)
dirigés par Y.Mentens
Mise en scèneYvo Mentens
Date18/03/2015
Horairesmercredi 18 mars 2015, 19h30
jeudi 19 mars 2015, 15h
jeudi 19 mars 2015, 19h30
vendredi 20 mars 2015, 19h30
samedi 21 mars 2015, 15h
samedi 21 mars 2015, 19h30
Lieusalle Louis Jouvet