Publié par

L’OPÉRA DU GUEUX

486Invitation-recto-Format-486-par-600-px001

Image 2 parmi 11

de John Gay (1728)
Musique de Johann Christophe Pepusch

Mise en scène Bernard Sobel
en collaboration avec Michèle Raoul-Davis
assistés de Sylvain Martin et Mirabelle Rousseau
Avec le soutien de la compagnie Bernard Sobel

avec
Nacima Bekhtaoui
Valentine Catzéflis
Wallerand Denormandie
Baptiste Drouillac
Antoine Joly
Jean-Baptiste Lafarge
Clara Lama Schmit
Mina Lemaignen
Alyzée Soudet
Bachir Tlili
Damien Toubal

et Vénia Stamatiadi (élève de 2e cycle)

Lumière Lauriano de la Rosa
Création sonore Bernard Vallery
Costumes Mina Ly
Régie Générale François Rey
Régie son Yann Galerne
Construction décors Frank Échantillon
Direction technique Vincent Détraz

Gravures de William Hogarth (un ami de John Gay)

Suppression des personnels inutiles, lutte à mort entre les concurrents et les associés, recel et blanchissement des produits de trafics divers, corruption de témoins et d’officiels, collusion de la police et de la pègre, marchandisation du sexe, non, tout cela ne se passe pas de nos jours, mais dans le Londres de John Gay, au début du 18ème siècle, le siècle des « Lumières ». Celles de John Gay éclairent crûment un monde nouveau – celui aussi de Swift et de Fielding, amis de Gay ‒ un monde urbain d’une violence extrême où un exode rural massif a poussé les émigrés des campagnes vers les villes et les fabriques de ce qui est en train de devenir la première puissance capitaliste du monde : celui des « eaux froides du calcul égoïste » où « l’homme est un loup pour l’homme ». Où l’on voit que ce temps fut aussi celui d’où est sorti le nôtre, pour le meilleur, et pour le pire en l’occurrence. Dans L’Opéra du Gueux, on parle d’amour, de meurtre, de sexe, de politique et d’économie dans une langue châtiée et en chansons, mais la fantaisie de la forme imposée sert, souligne même, la virulence du propos. Plus contemporaine que bien d’autres écrites aujourd’hui, réclamant beaucoup de fantaisie, de savoir-faire et d’intelligence de la part de ses interprètes, l’oeuvre de J. Gay nous a semblée une matière idéale à offrir à de jeunes comédiens.

Michèle Raoul-Davis

ThèmeAtelier de 3e année (1er cycle)
dirigé par B. Sobel
Date20/05/2015
Horairesmercredi 20 mai 2015, 19h30
jeudi 21 mai 2015, 15h
jeudi 21 mai 2015, 19h30
vendredi 22 mai 2015, 19h30
samedi 23 mai 2015, 19h30
Lieusalle Louis Jouvet
Réservationindispensable au 01 53 24 90 16 (à partir du 4 mai 2015 du lundi au vendredi de 13h30 à 17h30).